Le recours aux soins est-il indispensable ?

>

La dépression est une maladie qui, pour des raisons diverses, est associée à une perturbation du fonctionnement du cerveau : elle affecte l’ensemble de l’organisme ainsi que la personnalité. La volonté seule ne suffit pas pour agir sur une maladie aussi complexe. Un traitement est donc absolument nécessaire quand on souffre de dépression.

La nécessité d’un traitement est une idée parfois difficile à accepter. Pour des raisons psychologiques, culturelles, mais aussi pour des raisons liées aux effets de la dépression , on a souvent tendance à penser qu’il serait préférable de « s’en sortir par soi-même », que se faire soigner serait une « facilité », qu’il s’agirait d’une victoire de plus de la dépression, dans la mesure où accepter de l’aide reviendrait à renoncer à toute dignité ou lutte personnelle.

Rien n’est plus faux. Contre la dépression, il est trop difficile de se battre tout seul : la lutte est trop inégale. Au contraire, se faire soigner, suivre une psychothérapie, un traitement médicamenteux, c’est en réalité redevenir acteur, retrouver le choix, reprendre en main son destin.

Tout traitement s’appuie sur une alliance, une collaboration étroite entre le patient et le(s) soignant(s). C’est dans le cadre de cette alliance que sera déterminé le projet de soin. Ce projet tient compte des souhaits du patient qui sera informé sur la nature de ses troubles, leur évolution, les possibilités de prise en charge, la fréquence des consultations.

Accepter un projet de soin ne veut bien sûr pas dire qu’il faille se faire soigner passivement. La guérison d’un trouble psychique nécessite une participation et un engagement importants de la part du malade. Le rôle de l’entourage ne doit pas non plus être sous-estimé, dans la mesure où il peut protéger un malade qui a perdu confiance en lui.

Haut de page