Les autres thérapies

>

D’autres thérapies, plus spécifiques, peuvent parfois être proposées pour certaines formes de dépression (dépression modérée, dépression sévère, dépression de type saisonnier…).

La photothérapie

Ce traitement est proposé pour les épisodes dépressifs de type saisonniers, formes de dépression dont on pense qu’elles sont liées au manque de lumière naturelle pendant l’hiver. Il consiste à exposer tôt le matin le patient à une certaine quantité et qualité de lumière. Ce traitement peut être effectué à l’hôpital et, dans certains cas, à domicile, à l’aide d’une lampe spéciale.

La stimulation magnétique transcrânienne

Ce traitement est proposé pour des formes modérées de dépression, lorsque le traitement médicamenteux antidépresseur est inefficace ou qu’il présente des effets indésirables trop désagréables. Il consiste à appliquer des impulsions magnétiques brèves par l’intermédiaire d’un casque. Le patient reste conscient, n’est pas anesthésié et ne ressent pas de douleur. Le traitement a lieu au cours d’une hospitalisation avec des séances quotidiennes pendant une durée de 15 jours.

L’électroconvulsivothérapie

L’électroconvulsivothérapie (également appelée sismothérapie) est un traitement irremplaçable et généralement très bien toléré pour certaines formes sévères de dépression. Elle est administrée dans des conditions de confort qui n’ont plus rien à voir avec les électrochocs d’autrefois. Le traitement s’effectue sur plusieurs séances lors d’une hospitalisation. Un courant électrique bref (quelques millisecondes) et de faible intensité est délivré sous anesthésie générale. Sa durée ne dépasse pas une à deux minutes. L’équipe médicale est présente pendant toute la durée de la séance et continue sa surveillance pendant les heures qui suivent le traitement.

En complément des traitements évoqués dans ce chapitre, il est bien sûr aussi très important pour la personne souffrant de dépression de prendre soin d’elle : des actions de soin complémentaires que l’on peut mettre en place soi-même (pratique de certaines activités physiques, régime alimentaire équilibré, vigilance vis-à-vis de l’alcool et des substances addictives…) peuvent améliorer la qualité de vie de la personne.

Haut de page

Le millepertuis : une plante à utiliser avec précaution

Parfois utilisé en cas de manifestations dépressives légères et provisoires, le millepertuis n’est pas un traitement pour les épisodes dépressifs caractérisés, même d’intensité légère. Bien qu’il soit actuellement en vente libre en France, il ne doit en aucun cas être pris à la légère, comme une sorte de tisane antidépressive. Selon l’Afssaps*, il présente en effet le sérieux inconvénient d’interagir avec de très nombreux médicaments, dont certains antidépresseurs. Il est donc très important d’informer le médecin de l’utilisation éventuelle de ce produit.

*Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé