info-depression.fr

 
 

La dépression, ce n’est pas un « coup de déprime »

Le fait de se sentir triste, d’être « déprimé », d’avoir des « idées noires » ou des difficultés à dormir ne veut pas forcément dire que l’on souffre de dépression. Les moments de cafard, de « blues », de doute ou de questionnement font partie de la vie. Au fil du temps et des événements, chacun de nous expérimente toute une gamme de sentiments, du plus triste au plus optimiste. À l’intérieur de cette large palette d’émotions, la tristesse, le découragement et le désespoir représentent des expériences humaines normales. Ces variations et ces baisses de l’humeur ne doivent pas être confondues avec ce qu’éprouve une personne dépressive.

Pour pouvoir parler de dépression et donc de maladie, il faut :

• que ces perturbations de l’humeur soient multiples et bien caractérisées ;

• qu’elles se manifestent de façon (quasi) permanente pendant une période supérieure à deux semaines ;

• qu’elles entraînent une gêne importante dans un ou plusieurs domaines de la vie quotidienne (difficulté ou incapacité de se lever, d’aller à son travail, de sortir faire ses courses…).

Haut de page

 
< La dépression, ce n’est pas un « coup de déprime »"; ?> < La dépression entraîne souffrances et gênes"; ?> La dépression entraîne souffrances et gênes>"; ?> La dépression, ce n’est pas un « coup de déprime »>"; ?>